1/13

À quatre mains 

 

« À quatre mains » ce fut d'abord une rencontre avec le sculpteur Nicolas Lefebvre. Une rencontre entre deux âmes, deux visions.

 

Fascinés tous les deux par les objets anciens, les formes, les matières et leurs évocations nous avons commencé ce dialogue photographie / sculpture.

Un morceau de tissu, une émotion provoquée par la forme d'une pierre trouvé dans la désert marocain, d'un morceau de bois. Une pièce antique, un bougeoir berbère, un coquillage, ce que la nature a façonné, son miracle, ses couleurs, ses patines puis son geste à lui, sûr, instinctif.

Photographier ses oeuvres, et fixer sur le papier sensible les traces, les vestiges d'époques à un moment où le passé n'a jamais eu autant de poids pour le futur.

À travers l'oeil de l'ancienne chambre noire, les déesses de Nicolas deviennent des estampes entre magie et divinité. Odes au féminin, au sacré, aux racines communes, elles naviguent là où le temps et l'espace n'ont plus de frontières.

De combien de générations, de tempêtes de drames et de joies ces objets

ont-ils été témoins ; les objets nous survivent. L'art aussi.

Sara Imloul. 2019

http://www.nicolaslefebvre.fr/

Calotype (négatif papier) 13x18 cm, tiré par contact par l'artiste sur papier gélatino-

argentiqueÉdition de 3.

Copyright © 2019  Sara Imloul. All Rights Reserved.