cover-sara_imloul.jpg

PASSAGES, DE L’OMBRE AUX IMAGES

Éditions Filigranes

Texte :Philippe Pollet-Villard

Ce travail photographique au long cours a débuté en 2008 pour s’achever 2019. Mais la naissance de cette série telle que présentée ici, a eu lieu en 2015, après les attentats du 13 novembre. Un événement qui a fortement résonné et éveillé une profonde angoisse de mort chez l’artiste. Elle a pensé cette série comme un grand autoportrait qui se veut universel, avec l’idée de présenter les images comme si c’était les dernières. Ses images sont pensées, écrites – un peu à la manière de l’écriture automatique des surréalistes – puis dessinées. L’acte photographique arrive en dernière étape. Ce processus de création étant long, elle réalise très peu d’images. Il est ici question d’un double passage, celui de l’image mentale à l’image

“Avec ma chambre photographique j’ai procédé à des fouilles pour constituer un reliquaire intime. Une archéologie intérieur. Là où les frontières se distordent, où l’au-delà rode pour faire le cadre sur un monde entre deux eaux.
J’ai plongé au dedans, dans un monde sous terrain, dans un songe enfoui où se mêlent racines et souvenirs rêvés. Et c’est à nouveau de frontières et de perceptions dont il est question. J’ai fait emerger objets symboliques et bribes de corps pour recréer dans la crypte de l’atelier fragments de rites, bestiaire, inventaire de vestiges. Images mentales.” […]

Trente tirage de tête en édition limitée accompagné d’une héliogravure  signée et numérotée (format tirage 18 x 24 cm) accompagné d'un texte de l'auteure Avril Bénard.

Parution 15/11/2021

Collection et Hors Collection

Format 235 x 305

Anglais/Français

Relié couverture cartonnée

36 photographies en bichromie

76 pages

ISBN : 978-2-35046-557-9

Édition classique        :   40€

Edition de collection   : 450€ 

 

Commander

das schloss cover.jpg

DAS SCHLOSS, LE CHÂTEAU

Édition Filigranes

Texte : Michel Gaillot

 

Le “Schloss”, c’est le surnom d’un château dont les malles regorgent de vieilles photos et de souvenirs, une grande bâtisse lorraine inchauffable occupée par les Allemands pendant la Seconde Guerre mondiale. Les gens du coin appellent encore Sara Imloul et sa cousine “les petites-filles du château”. Sur ce royaume de courants d’air règne toujours aujourd’hui le grand-père, le patriarche, autour duquel la famille de Sara se réunit.
Das Schloss est donc une série introspective, un huis clos photographique : des séances de poses au développement des tirages, tout se passe là-bas. Tout commence dans la brume matinale alors que Sara attend son modèle, “madame jambes”, sa tante, à qui elle va faire tenir la pose pendant les longues secondes que nécessite la technique que l’artiste s’est imposée : la calotypie, ce procédé photographique inventé par Talbot. Je ne travaille qu’avec des gens que je connais parce que je sais qu’il est très difficile de poser. Et, en calotypie, tout est très lent. Parce qu’il y a une intimité, je me permets d’aller plus loin, ils me donnent plus, et la projection de mon imaginaire est plus facile avec ceux que j’aime. Avant cela, l’image a été pensée, rêvée. L’artiste a réalisé des esquisses préparatoires puis cherché les accessoires avec minutie. Ici, par exemple, elle a posé un tissu noir sur le haut du corps de sa tante pour qu’il disparaisse dans le décor. Devant sa chambre photographique (Toyo-View 4×5), rien n’est donc laissé au hasard.

Parution 13/04/2015

Collection et Hors Collection

Format 125 x 170

Anglais/Français

Relié couverture cartonnée et toilée

31 photographies en bichromie

72 pages

ISBN : 978-2-35046-355-1

Trente tirage de tête en édition limitée accompagné d’une photographie originale signée et numérotée (format tirage 10 x 15 cm) 

Deux photographies différentes, tirées chacune en 15 exemplaires.

Édition classique        :   20€

Edition de collection   : 150€ 

Commander

01_638.jpg

NÉGATIFS

Livre d'artiste édité à100 exemplaires, numérotés et signés

Texte: Jean-Kenta Gaultier

Des figures tracées à la lumière sur le papier vierge, il y a photo-graphie. C'est comme un fossile, une empreinte. Le papier photographique est une surface plate mais aussi profonde et sans limite. Un cirque primitif et lunaire où la tribu se construit autour des symboles." Sara Imloul, 2012.

​Parution 01/11/2013

Photographies : Sara Imloul

Graphisme : Angélique Delabre

Format 200 x 250

Anglais/ Français

Reliure agrafée

28 pages

200,00€

Commander