Sara-Imloul_Autoportrait_Das-Schloss.2014-96789.jpg

Autoportrait, Lorraine. 2014.©Sara Imloul

Sara Imloul est une photographe plasticienne française, née en 1986.

Elle travaille et vit à Paris.

Elle déploie depuis 2008 une photographie symbolique et autobiographique en s'attachant à fixer dans l'obscurités de ces noirs et blancs des visions intérieurs nées du souvenirs. Avec Chez Moi (2020), Passages (2015-2018), Das Schloss (2014), Négatifs (2012) et Le Cirque Noir (2008-2011), elle développe dans son laboratoire des techniques personnelles lui permettant de mettre en image son univers mystérieux à travers un procédé à l'origine de son médium, la calotypie. (Breveté par W. Fox Talbot en 1841. Technique permettant d'obtenir un négatif papier.)

Au fil des séries, elle mêle dessin et collage à ses tirages photographiques, et compose à la main sa narration singulière. Depuis 2013 elle expérimente également la vidéo et l'installation. 

 
Lauréate du Prix Levallois en 2019, série Passages de l'ombre aux images



Publications 
Passages de l'ombre aux images, monographie, Éditions Filigranes, Paris 2021
Das Schloss (Le Château), monographie, Éditions Filigranes, Paris 2015
Das Schloss work in progress, film documentaire, The Dark Room Rumour, Paris 2015
Négatifs, monographie, auto-édition, Paris 2013



Formation
Cycle praticien photographe, ETPA, Toulouse 2008 - 2011

Sara Imloul is a French artist photographer born in 1986.

She works and lives in Paris.


Since 2008 she practices symbolic and autobiographical photography by striving to set in darkness these blacks and whites of inner visions born from memories. With Chez Moi (2020), Passages (2015-2018), Das Schloss (2014), Négatifs (2012) and Le Cirque Noir (2008-2011), she invents personal techniques in the darkroom that enable her to set her mysterious world in images through a process from the earliest days of photography, the calotype (patented in 1841 by W. Fox Talbot, a technique making it possible to get a paper negative).


In the course of her series, she mixes drawings with collage in her photographic print-outs and composes her singular narrative by hand. Since 2013, she also experiments with video and installation.