1/30

Calotype (négatif papier)13x18cm , tiré sur papier gélatino-argentique.

Passages

de l'Ombre aux Images 2015 - 2018

« Il y a une mémoire plus ancienne que les souvenirs (…) : une mémoire qu'un geste, une parole, un cri, une douleur ou une joie, une image, un événement peut réveiller. Mémoire de tous les temps qui sommeille en nous et qui est au cœur de la création. » Edmond Jabès

 

Avec ma chambre photographique j'ai procédé à des fouilles pour constituer un reliquaire intime. Une archéologie intérieur. Là où les frontières se distordent, où l'au-delà rode pour faire le cadre sur un monde entre deux eaux.

 

J'ai plongé au dedans, dans un monde sous terrain, dans un songe enfoui où se mêlent racines et souvenirs rêvés. Et c'est à nouveau de frontières et de perceptions dont il est question. J'ai fait emerger objets symboliques et bribes de corps pour recréer dans la crypte de l'atelier fragments de rites, bestiaire, inventaire de vestiges. Images mentales.

 

Passages c'est aussi photographier pour passer de l'image-mentale à l'image-objet. Et par cet acte laisser une trace, la preuve tangible de nos passages et des franchissements d'un monde à l'autre,

de l'Ombre aux Images.

Passages 

from Shade to Images 2015 - 2018

“There is a memory that is older than recollections (…): a memory that can be reawakened by a gesture, a word, a cry, a moment of pain or joy, an image, an event. A memory of all times that sleeps within us and that lies at the heart of creation.” Edmond Jabès

With my large format camera, I set out on an excavation so that I could assemble an intimate reliquary. A sort of internal archaeology. Where the borders get twisted and what is beyond breaks in to create the framework for a world between two waters.

I plunged into a world under the ground, into a buried dream where dreamed memories and roots intertwine. And once again the issue is borders and perceptions. What I brought out was symbolic objects and bits of bodies so I could recreate, in the crypt of my studio, fragments of rites, bestiaries, an inventory of remnants. Mental images.

Passages is also photographing in order to pass from the mental image to the subject image. And by doing so to leave a trace, the tangible proof of our passages and crossings from one world to the other, from Shade to Images.

Copyright © 2019  Sara Imloul. All Rights Reserved.